Lucas Ducarme s’insurge que la communication annonçant une rue scolaire ait été faite dans des langues autres que les langues nationales.

Alors qu’une rue scolaire va être inaugurée ce lundi dans l’avenue du Château, dans la commune de Koekelberg, Lucas Ducarme, chef de groupe MR au conseil communal, s’insurge de voir que la communication concernant cette nouvelle mesure ait été faite dans des langues autres que les langues nationales officielles.

Ainsi, on peut lire sur l’affichage que "grâce à la rue scolaire, nos enfants encourent moins de risque d’accident. Nos enfants peuvent rentrer dans l’école via une rue agréable, plus sûre et saine. L’entrée d’école se transforme en un endroit agréable de discussion pour les parents." Une communication faite en français et néerlandais, mais également en arabe et en turc.

La communication annonçant la rue scolaire
La communication annonçant la rue scolaire © DR

"La communication officielle apposée devant l’école Unesco, avec le seau de la commune de Koekelberg, a été réalisée en français, en néerlandais, en anglais, mais également en arabe et en turc", s’étonne Lucas Ducarme. "Je trouve cela scandaleux. Il s’agit d’accommodements raisonnables qui ne sont pas autorisés dans notre pays. C’est une situation illégale et je vais demander au collège qu’il enlève ces communications", poursuit Lucas Ducarme.

Selon lui, cette situation est inacceptable et il déplore le message envoyé aux élèves. "Nous sommes dans une Région bilingue, point final ! Je considère que ces agissements sont une dérive du nouveau bourgmestre. Quel est le message éducatif envoyé aux enfants qui vont à l’école pour apprendre la citoyenneté, les règles et les valeurs propres à notre pays qui sont celles de tous, alors que même la commune agit dans l’illégalité", poursuit Lucas Ducarme, qui interpellera le collège au prochain conseil communal.

Contacté, le bourgmestre Ahmed Laaouej (PS) explique qu’il s’agit là d’une fausse polémique. "Ce n’est pas absolument pas une initiative de la commune. C’est l’école qui a de manière autonome effectué cette communication en utilisant le sigle de la commune, qui n’est d’ailleurs pas le bon, mais sans nous concerter. Nous avons envoyé la communication officielle en français et en néerlandais, mais jamais en arabe et en turc. Lucas Ducarme est à côté de la plaque. La commune n’a rien à se reprocher", a-t-il confié. "Je notifierai au directeur de l’école Unesco qu’il ne peut pas utiliser les emblèmes de la commune sans son autorisation préalable."