Coût annuel : 2,2 millions d'euros pour les finances communales

IXELLES L'information est plus ou moins classée top secret du côté de la place Fernand Cocq. Il y a un certain temps déjà, les autorités locales ont commandé un audit général sur l'administration communale d'Ixelles. Un travail qui a déjà fourni des résultats et dont nous avons pu obtenir quelques fragments.

Ceux-ci sont pour le moins accablants ! L'audit, dans ses premières conclusions, présentées en septembre 2008, pointe un invraisemblable taux d'absentéisme au sein de l'administration. Quelques chiffres pour la période 2005-2007, ramenés à une moyenne annuelle.

Sur un total de 1.500 agents (1.250 équivalents temps plein), l'administration doit compter avec 2.850 périodes de maladie, auxquelles s'ajoutent 800 prolongations. Résultats : 25.000 jours perdus chaque année. Ce qui signifie qu'à Ixelles, on compte 111 personnes malades en permanence, selon le calcul de l'audit.

Si l'on ajoute à ce chiffre les accidents de travail (94 par an, pour 1.900 jours perdus et huit absents en permanence), on arrive à un taux d'absentéisme de 10,5 %. "De bonnes organisations belges montrent entre 2 et 4 % d'absentéisme total", compare l'audit. À Ixelles, le taux d'absentéisme pour maladie est deux fois supérieur à la moyenne régionale. Même ratio pour le nombre d'absence par travailleur par rapport à la moyenne nationale cette fois.

La société d'audit conclut donc logiquement a des abus importants en la matière. Mais également à une insuffisance des contrôles. Le problème est par ailleurs évalué sous l'angle financier.

Ainsi, "le coût de l'abus d'absentéisme médical peut être estimé à environ 4,5 % de la masse salariale de la commune, soit 2,2 millions d'euros par an". Une fortune pour une commune qui souffre de problèmes financiers.

Il est évident que, face à un tel constat, Ixelles ne pourra rester sans réaction. Lentement mais sûrement se prépare, sur base d'un screening complet de l'ensemble des services communaux, une réorganisation générale de l'administration locale.



© La Dernière Heure 2009