L'Atomium est accessible du jeudi au lundi inclus pour tous les Belges ayant réservé en ligne.

Fermée depuis le début du confinement, l'Atomium a officiellement rouvert ses portes ce lundi. La princesse Astrid, accompagnée par le prince Lorenz, la Première ministre Sophie Wilmès (MR) et les représentants de la Ville de Bruxelles, a coupé le cordon sous les applaudissements des quelques badauds présents, intrigués par tant d'agitation de bon matin.

© BAUWERAERTS DIDIER

Sous les notes de la Brabançonne, le drapeau belge s'est à nouveau hissé au sommet de l'Atomium. Les autorités ont ensuite procédé à la visite du monument, symbole de la capitale. "C'est très bien organisé, notre température est prise à l'entrée puis il y a un parcours à suivre grâce à un marquage au sol. Ça permet de garder le plaisir de la visite, celui de retrouver nos libertés tout en gardant nos nouveaux réflexes de distanciation sociale", a commenté Sophie Wilmès suite à la visite.

En pratique, l'Atomium est désormais accessible du jeudi au lundi inclus, de 10h à 18h. Sa capacité d'accueil a été largement réduite pour assurer le respect des règles de sécurité. 150 personnes maximum y auront ainsi accès en même temps. L’ascenseur, qui transporte habituellement seize à dix-huit personnes, ne peut désormais être utilisé que par six visiteurs à la fois. Les tickets d'entrée se commandent en ligne uniquement : la billetterie, le magasin et le restaurent restent à ce stade fermés. Seul le snack à l'extérieur, privé de sa terrasse, permet d'acheter à boire ou à manger à emporter. 

© BAUWERAERTS DIDIER

Du gel hydroalcoolique est mis à la disposition du public, invité à porter un masque. La visite permet de découvrir l'exposition permanente sur l'Expo 58 et l'exposition temporaire sur le peintre Bruegel. Le panorama depuis la dernière sphère de l'Atomium est lui aussi toujours accessible. 

Privée des touristes, l'Atomium compte sur son public belge, qui représente en temps normal environ 30 % des visiteurs. "L'Atomium n'était pas destinée à perdurer après l'Expo 58 pourtant elle est toujours là. C'est un symbole fort qui marque un nouveau commencement conciliant la relance économique et le respect des règles sanitaires", a déclaré le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close (PS).