Trois accidents successifs début octobre, un crash au mois de septembre. L’avenue Josse Goffin est, depuis longtemps, le théâtre de nombreux accidents de voiture. Cette voirie régionale qui traverse les communes de Berchem-Sainte-Agathe et Koekelberg est un point noir au niveau circulation routière. Raison pour laquelle les bourgmestre Christian Lamouline (CDH, Berchem) et Ahmed Laaouej (PS, Koekelberg) se sont rencontrés afin d'améliorer la sécurité routière sur cet axe.

Posons le décor : l’intersection concernée par les mesures des deux bourgmestres est celle entre l’avenue Goffin, du Château et la rue du Petit-Berchem. A cet endroit, il y a une école néerlandophone Unesco School qui accueille plus de 1200 enfants de la maternelle jusqu’à la rhétorique. "Autour de cette école, beaucoup de flux de circulations coexistent entre eux, décrit Christian Lamouline. Il y a deux bus, le tram 19, des voitures, des vélos et des piétons. Lors des entrées ou sorties de classes, énormément de personnes se croisent. La sécurité n’est pas évidente à trouver." 

Les bourgmestres ont été interpellés par plusieurs parents d’élèves. "Notre objectif est la sécurité routière, précise Ahmed Laoouej. Nous nous sommes mis autour de la table avec nos échevins et nous avons mis en place un certain nombre de mesures qui sont dans nos compétences et nous demandons à la Région qu’elle fasse sa part du travail."

Afin d'améliorer la situation, les deux communes ont mobilisé davantage d'équipes policières sur place. Tous les matins, depuis une semaine, (hors vacances scolaires bien entendu), un double dispositif est mis en place. Un policier est placé à proximité de l’école pour veiller au respect des règles du code de la route et un travailleur ALE (agence locale pour l’emploi), encadre le passage des piétons en toute sécurité sur les bandes prévues à cet effet. Ce dernier, extérieur à la police, a été formé pour cette mission spécifique.

L’autre mesure communale est l’aménagement d’une zone "kiss and ride" sur la rue du Petit-Berchem. Cette zone permettra aux parents de se stationner gratuitement le temps de déposer leur enfant à l’école. "Le dépôt des enfants avec des voitures arrêtées n’importe où pose souvent problème", précisent les deux bourgmestres. Cet aménagement sera mis en place après validation au collège mais "le plus vite possible".

Les autres aménagements voulus par les bourgmestres sont du ressort de la région. "Nous avons envoyé un courrier à la Ministre en charge de la mobilité le 30 octobre". Les deux bourgmestres demandent l’amélioration du marquage au sol ainsi que l’installation de mobiliers urbains comme des barrières et l’isolation du tram en site propre. "Les voitures se retrouvent derrière le tram et le dépassent lorsqu’elle sont pressées. Ce n’est donc pas adéquat en terme de sécurité", précise le bourgmestre de Berchem.

Ahmed Laaouej et Christian Lamouline demandent également d’autres aménagements comme une caméra fixe, des panneaux de signalisation comme "interdiction de tourner à gauche" et un radar pour contrôler la vitesse. "Nous souhaitons également que la phase de feux soit mieux adaptée au flot d’enfants qui traversent. Pour l’instant la durée est trop courte".