Bruxelles

L’année 2018 n’aura pas été facile pour Vivaqua, en raison d’éléments climatiques et… boursiers. Sa directrice générale, Laurence Bovy, évoque les enjeux, notamment ceux de la sécheresse. Elle justifie sa demande d’indexation des prix d’ici 2020.