L'échevin bruxellois en charge du Commerce Fabian Maingain ne comprend pas la décision du gouverement fédéral de fermer les marchés et brocantes en extérieur. Il annonce par ailleurs que les brocanteurs seront exonérées du montant de la location de leurs emplacements pour ce mois-ci.

"Dans notre chef, c'est la stupéfaction et l'incompréhension", assume l'élu Défi. "Les brocantes en extérieur doivent fermer alors que les brocantes couvertes peuvent continuer à fonctionner. Cela pose la question de la pertinence des mesures sanitaires. D'autant que cette décision n'est pas argumentée dans l'arrêté ministériel. Nous sommes dans un lieu aéré et ouvert, tous les experts disent qu'il vaut mieux être en extérieur plutôt qu'en intérieur. Or, le marché de la place du Jeu de Balle ou celui de la place du Sablon sont en extérieur. Et les mesures sanitaires sont respectées : gel hydroalcoolique, masques pour les brocanteurs et les clients, etc."

Fabian Maingain estime que cette mesure crée une discrimination dans la profession et déforce les marchés extérieurs bruxellois. "Nous craignons que certains brocanteurs se tournent vers les marchés couverts et délaissent le Jeu de Balle", explique-t-il. "Cette situation met tout un quartier en péril."

Exposante au marché du Jeu de Balle et représente des brocanteurs, Bernadette Lauzin ne comprend pas non plus la mesure. "Ceci étant dit, la situation sanitaire s'est largement dégradée ces derniers jours. Je pense néanmoins que les experts ont une mauvaise appréhension de ce qui se passe sur nos marchés. Les règles sont parfaitement respectées. Et l'on parle ici de vieux objets. Je pense qu'il y a moins de risque de toucher un objet ancien que de toucher du jambon dans un supermarché. Il serait aberrant qu'un brocanteur quitte un endroit en extérieur pour se retrouver dans un marché couvert."

Les brocanteurs du Jeu de Balle n'attaqueront pas la décision. "On ne peut pas s’ériger contre des mesures peut-être injustes mais nous croyons à l’honnêteté de ceux qui prennent cetraines décisions", relativise Bernadette Lauzin.