Des parents craignent que les murs de l’école s’effondrent. Des travaux de stabilité ont débuté

SCHAERBEEK Inquiétudes à l’école primaire communale 14 de Schaerbeek mardi dernier… Un rapport mentionnant des risques d’effondrement a circulé dans les mains de parents d’élèves. Certains ont paniqué, refusant alors que leur enfant se rende en cours.

Hier matin, le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (FDF), a donc rencontré les parents pour les rassurer. Et des travaux de stabilisation des façades ont déjà débuté.

Les enfants encourent-ils des risques en se rendant à l’école 14 ? Selon le directeur du département Infrastructures de la commune, la réponse est non. “Comme l’école est vieille, un contrôle est réalisé chaque année par un bureau indépendant d’ingénieurs en stabilité. L’étude a démontré que les classes 29 à 34 méritaient une attention particulière, mais l’école ne va pas s’écrouler demain ! “, assure Damien Lassance. “C’était un contrôle préventif. Le rapport, qui contenait beaucoup d’informations très techniques, a été diffusé trop rapidement et sans explication. Dès lors, il était légitime de la part des parents de paniquer.”

Afin de calmer le jeu, la commune a réagi très rapidement. “Nous avons pris des mesures plus importantes que le risque réel encouru” , estime l’échevin de l’Instruction publique, Georges Verzin (MR). Les quatre classes concernées ont été évacuées et pendant quelques jours, les élèves suivront leurs cours dans l’école communale 2. Et des travaux d’étançonnement consistant à fixer des poutrelles de stabilisation ont été entamés.

Cette solution de 20.000 € est temporaire mais la commune ne souhaite pas investir davantage dans cet établissement voué à la démolition. “Cette école créée en 1926 devait être temporaire. Elle sera donc rasée une fois que l’autre école sera construite. Le programme aurait dû être réalisé plus tôt. Mais il y a eu une volonté de la part de la Région de classer l’école, ce qui a retardé le processus ”, indique Damien Lassance.

La nouvelle école, qui accueillera 450 élèves francophones et 250 néerlandophones, devrait voir le jour en 2016 dans la rue Van Oost. “Nous aurons bientôt les autorisations pour lancer les appels d’offres et on attribuera les marchés à la fin de l’année. Si tout va bien, le chantier pourra commencer en 2013” , précise Georges Verzin.



© La Dernière Heure 2012