Dans un courrier adressé aux enseignants mercredi, la direction indique en effet ceci : "Afin d'endiguer la propagation du virus au sein de notre établissement scolaire tant chez les adultes que chez les enfants, la décision, en concertation avec le PSE, le SIPPT et le pouvoir organisateur de la commune, a été prise de fermer également à titre préventif l’école du lundi 22 février au vendredi 26 février." Le courrier précise également qu'un testing est prévu pour l’ensemble des membres du personnel qui n’auraient pas encore été testés.

Selon un proche de l'établissement, quinze membres du personnel auraient été contaminés à la suite d'une réunion pédagogique qui s'est tenue la semaine dernière malgré l'interdiction de se rassembler. "Certains enseignants ont refusé de participer à la réunion mais la direction a exigé qu'elle ait lieu en présentiel et que toute l'équipe soit présente. Résultat? 15 personnes ont été contaminées. Leur entourage a été contacté par le service de tracing qui leur a confirmé que les réunions en présentiel de ce type sont interdites en code rouge. C'est clair qu'il y a un gros souci car toutes les directions étaient au courant de cette interdiction mais ça n'a pas empêché la réunion d'avoir lieu", estime-t-il.

Nous avons tenté sans succès de joindre la direction de l'école pour entendre sa version des faits. Dans le courrier adressé aux enseignants mercredi, la directrice leur intime l'ordre de ne pas répondre aux questions de journalistes et de ne pas commenter les faits sur les réseaux sociaux, preuve d'un malaise bien réel. "La situation n’est pas simple, c’est tous ensemble, en étant solidaires et unis que nous pourrons avancer. Je vous rappelle aussi, en parallèle des règles éditées par le CNS, qu’il n’y a pas lieu pendant la fermeture de vous réunir puisque l’objectif est vraiment de stopper les différents canaux de propagation du virus", précise également le courrier.

Le bourgmestre d'Anderlecht, Fabrice Cumps indique de son côté que les règles sanitaires ont été parfaitement respectées tout au long de la journée pédagogique. "Les réunions se sont tenues avec des groupes de quatre", précise-t-il. Selon lui, ce ne sont pas 15mais 12 membres du personnel qui ont été testées positives au virus.