Bruxelles

Pour pouvoir concrétiser leur projet, une modification de la loi est nécessaire.

L'ULB et la VUB veulent ouvrir une école multilingue à Bruxelles en 2020, rapportent mardi Le Soir et De Standaard. Les recteurs des deux universités bruxelloises lancent un appel aux politiques pour ce projet d'école secondaire, où les cours se donneraient en français, néerlandais et anglais.

"L'apprentissage des langues est un paramètre clé pour le vivre-ensemble, l'accès à la culture, l'accès à l'autre", souligne Yvon Englert (ULB). Et Caroline Pauwels (VUB) souligne "l'effet égalisateur de cette forme d'enseignement. Toutes les langues sont sur le même pied, il n'y en a pas une dominante, puis une deuxième et une troisième". 

Pour pouvoir concrétiser leur projet, une modification de la loi est cependant nécessaire. Actuellement, une école est considérée comme appartenant exclusivement à une Communauté. Une seule possibilité existe pour échapper à cette contrainte: l'immersion, qui est autorisée jusqu'à 75% du temps scolaire côté francophone. 

Les deux recteurs ont, selon Le Soir, déjà remporté le soutien de la fédération des patrons bruxellois Beci, mais aussi du ministre-président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort (PS) et du ministre du Budget Guy Vanhengel (Open Vld). Ceux-ci ont commandé une étude sur la faisabilité juridique, dont les résultats devraient être connus avant les élections.