Willy Raes en justice, ce matin. Collège chamboulé si échevin condamné ?

ANDERLECHT Le 24 juin 2009. Ce jour, Willy Raes ne l'oubliera jamais. Il repasse devant des juges. Pour ? Répondre, devant la cour d'appel montoise, d'une accusation de détournement de fonds - 77.000 € - et d'escroquerie. Et si l'échevin des Classes moyennes était condamné ?

Disons-le tout de go : son conseil, Daniel Spreutels, rêve d'un 3e acquittement; redoute, au pire, une déclaration de culpabilité - "Les faits sont établis sans qu'une peine ne soit prise, vu l'ancienneté des faits". Et alors ? Si la 2e option émergeait, elle signifierait la fin politique de l'élu MR-PRL de 65 ans; et (sans doute) un remaniement du collège.

"On aviserait. Je réunirais mes ouailles", avançait, hier, prudemment Eric Tomas, le chef socialiste, en évoquant l'éventualité.

Pourquoi sonder ce dernier ? Parce qu'en vertu d'un vieil accord, naguère secret, entre libéraux et socialistes, le PS a la main dans cette histoire. "En cas de départ au sein de la Liste du bourgmestre, le cartel PS-SPA-CDH peut décider, soit de garder le CPAS - où officie Guy Wilmart, NDLR -, soit d'avoir un échevin de plus", admet aujourd'hui Eric Tomas.

En clair, Guy Wilmart ravirait un portefeuille, laissant la présidence du CPAS à son suppléant, Christophe Dielis (pas 30 piges), le chef de groupe... des libéraux. Au passage, le PS se délesterait ainsi d'une fonction délicate, en un centre d'aide public où il règne de toute façon en maître absolu. Sauf que...

Sauf qu'on n'écarte pas un échevin ainsi ! Si Willy Raes, perdant, refuse de démissionner... ne reste possible que la redistribution de ses compétences. Et sauf que si le gaillard s'en va, Christophe Dielis, seul juriste de la bande, ressortira, on suppose, la promesse que lui fit la régionale libérale lors du décès de Jacques Simonet, son père spirituel.

Tordu ? Lisez ceci. Un : en principe, Willy Raes devait céder le témoin en 2008. Deux : un MR tendu comme un arc ne se fait pas unanime autour d'un nom. Trois : paraît qu'au PS même, on doute d'une condamnation...



© La Dernière Heure 2009