Avenue de Jette, au numéro 38, des barrières qui indiquent des travaux sont installées. La ministre en charge de la mobilité, Elke Van den Brandt (Groen), accompagnée de la directrice générale de Total Belgium Bernadette Spinoy et du bourgmestre Ahmed Laaouej (PS), assiste au raccordement électrique de la 100e borne de recharge des voitures électriques.
Cette borne, sur laquelle deux voitures pourront faire le plein d’énergie, clôture la première phase du projet pilote. “ On est prêts pour la deuxième phase, indique Elke Van den Brandt. Les propriétaires ou futurs propriétaires qui n’ont pas de garage ou un point de recharge privé ou à proximité peuvent demander l’installation d’une borne près de chez eux sur charge.brussels.”
“Sur le long terme, soit 2035, nous prévoyons 11 000 bornes accessibles au public en et hors voirie.” Les 100 premières bornes constituent un réseau de base réparti sur tout le territoire de la région bruxelloise. Elles ont été posées à des endroits stratégiques. “C’est un projet pilote, au début on apprend tous ensemble mais on avance bien, précise Stefaan De Ganck, directeur mobilité chez Total Belgium. Nous en avons prévu 10 de plus pour septembre, puis encore 10 pour octobre. Cela va augmenter au fur et à mesure".
PitPoint, l’entreprise belge qui avait gagné l’appel d’offres, a été rachetée par Total. “Nous avons beaucoup appris de cette période test, indique Marie Thibaut De Maisières, porte-parole de la ministre Van den Brandt. Dans la précédente législature, nous n’avions pas de vision régionale sur le déploiement des bornes. L’objectif du plan de mobilité Good Move est de diminuer de 34 % le trafic routier, de diminuer la présence de la voiture en ville. Et en plus du shift modal,, d'opérer un shift moteur vers des voitures électriques” .

Le bourgmestre de Koekelberg, Ahmed Laaouej (PS), se réjouit de voir la 100e borne installée sur sa commune mais faisant allusion au prix des voitures électriques, précise que “l’écologie doit être accessible à tout un chacun”.

Les bornes sont encadrées par deux places de stationnement. Sur celles-ci, le logo vert, dans lequel une voiture est cerclée par un fil électrique, sera signalé. Des bornes seront également mises en place dans les parkings souterrains et sur les parkings des supermarchés. “Nous ferons un cadastre des bornes accessibles au public”, souligne la ministre écologiste.

Le député et vice-président de la commission Mobilité au parlement, Christophe De Beukelaer (CDH), pointe le retard de la région : “Ils avaient promis 175 bornes pour le 30 juin. Amsterdam a installé sa 100e
borne en 2009. Nous devons ouvrir le marché, qui est arrivé à maturité, au privé. Bruxelles Mobilité n’arrive pas à  suivre le rythme”.