Bruxelles

La 139e édition de la Foire du Midi se referme sur un bilan plus positif que l'année passée, selon l'estimation de Patrick De Corte, président de l'Union professionnelle des Forains bruxellois, communiqué dimanche soir.

La grande roue a fait ses derniers tours sur le boulevard Lemonnier ce dimanche. Stands de tir, pêche aux canards, friteries et autres maisons hantées ont ou sont en train de plier bagage pour investir d’autres lieux après avoir fait vivre le quartier du Midi plus d’un mois durant. Ce week-end, les forains se disaient satisfaits de cette 139e édition de l’événement. “On a eu des bons et des moins bons jours mais dans l’ensemble, on est content”, indique-t-on par exemple du côté de la friterie Vandermeulen de Jonathan Doop.

Au total, 1.500.000 personnes, dont 20 % de touristes, ont arpenté les allées de la Foire cette année. Si les forains doivent encore faire leurs comptes, le mois de juillet a semble-t-il été meilleur que le mois d’août. La fréquentation globale reste quant à elle constante par rapport aux années précédentes. Parmi les jours les plus forts, figure en premier lieu le week-end de la fête nationale des 20 et 21 juillet. Le dernier week-end est normalement aussi un jour faste. "Il a plu ce matin, mais ça s'est arrêté et le monde est arrivé cette après-midi", explique Patrick De Corte. "On va pouvoir finir en beauté".

Canicule en juillet, averses en août : la météo n’a pas été très clémente avec les forains. “Le plus dur, c’étaient les jours de canicule : personne ne mettait le nez dehors et on cuisait à l’intérieur des caravanes, donc les journées étaient très longues. Aujourd’hui, il pleut mais il y a quand même du passage donc ça va. Je tiens d’ailleurs à féliciter les gens qui sortent par ce temps, je ne suis pas sûr que je l’aurais fait”, confie ce forain depuis son stand de tir, un sourire aux lèvres. "Pour nous, c'est une bonne année, estime Patrick De Corte. On n'a pas vraiment eu de mauvais temps. On pense avoir eu un peu plus de monde que l'année passée".

À peine cette édition terminée, les forains pensent déjà à la prochaine. Et pour cause, les travaux de la future station de métro Toots Thielemans devraient débuter en 2020, empiétant sur l’espace habituellement réservé à la Foire. Celle-ci pourrait donc déménager ailleurs dans Bruxelles, le temps des travaux. Aucune décision n’ayant encore été prise du côté de la Ville de Bruxelles, le déménagement de la Foire n’est pour l’instant qu’une hypothèse.

Il n’empêche, les forains craignent pour leurs investissements. “Je viens de prendre un deuxième emplacement. J’ai investi beaucoup d’argent pour cette Foire à Lemonnier et maintenant ils parlent de la déplacer.” Conscient que tout le monde ne pourra s’y retrouver, le patron des forains bruxellois Patrick De Corte envisage le plateau du Heysel comme lieu de déménagement. Une idée qui n’est pas au goût de tous : “C’est très beau mais il n’y a rien à l’Atomium. On a besoin des commerces et des restaurants pour attirer du monde. C’est tout cet ensemble-là qui fait de la Foire du Midi ce qu’elle est aujourd’hui.”