Sur les réseaux sociaux, le collectif L'Abîme a fait part de son souhait d'organiser une fête en plein air, dans le respect de règles sanitaires qu'ils souhaitent établir avec les autorités. Ils avaient d'ailleurs interpellé la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden pour qu'elle autorise cet événement baptisé "La Boum 2" (en référence avec "La Boum" organisée le 1er avril dernier par d'autres personnes au Bois de la Cambre et qui avait rassemblé plusieurs milliers de jeunes). Cette dernière avait affirmé avoir tenté, en vain, de joindre le collectif L'Abîme, ce que le groupe avait démenti. 

Mais ce matin, les organisateurs ont reçu un mail de la ministre, qui se réjouissait de voir qu'ils souhaitaient collaborer avec les autorités et leur proposait de contacter directement la police de Bruxelles Capitale-Ixelles, "la seule autorité compétente pour autoriser les rassemblements sur le territoire de sa commune". Et L'Abîme a suivi les conseils d'Annelies Verlinden. Sauf que cela ne s'est visiblement pas passé comme ils l'attendaient. 

Le collectif annonce en effet ce soir que l'un d'entre eux a été arrêté par les policiers. "Nous avons contacté la police de Bruxelles Capitale comme le cabinet de la ministre nous a invité à le faire et nous avons été surpris d'apprendre que la personne que nous avons désignée dans notre e-mail à la ministre a été mise en état d'arrestation et sera privée de liberté", écrivent les membres du groupe sur leur page Facebook ce lundi soir.


De son côté, la police de Bruxelles Capitale ne souhaite pas se prononcer sur cette arrestation et affirme à nos confrères de RTL Info qu'une enquête est toujours en cours.