La campagne de vaccination pour la dose booster a pris un coup d'accélérateur ces dernières semaines en Belgique. Toute personne de plus de 18 peut désormais prendre rendez-vous pour obtenir sa dose de rappel. Attention cependant, il est obligatoire de respecter les délais propres à chaque vaccin avant de pouvoir en bénéficier : 6 mois après la seconde dose pour les vaccins Moderna et BioNTech-Pfizer, 4 mois après la seconde dose pour AstraZeneca et 2 mois après l’unique dose pour le vaccin Johnson & Johnson.

Contactée, la Cocom souligne qu'il s'agit là d'une condition sine qua non. "Les personnes se présentant au centre de vaccination pour une dose de rappel avant la fin du délai imposé seront renvoyées chez elles", affirme la responsable de la campagne de vaccination à Bruxelles Inge Neven. Lors de l'inscription, la personne désirant prendre rendez-vous peut en effet décider elle-même la date de son vaccin. "Nous ne pouvons pas remplir la date automatiquement pour une question de RGPD", explique la responsable. À chacun de faire le calcul lui-même, depuis la dernière injection du vaccin.

Ces délais, mis en place par la Task force vaccination fédérale, sont valables pour l'ensemble du pays.

Vers une réduction des délais ?

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a déclaré ce jeudi que les doses de rappel pouvaient être administrées de façon "sûre et efficace" trois mois seulement après la dernière injection, alors que jusqu’ici elle avait recommandé d’attendre six mois. Pas de changement pour autant du côté de la Task force vaccination jusqu'à présent.

Inge Neven assure que des contrôles seront effectués à l'entrée des centres afin de contrôler le respect des délais. "Pour protéger la santé de chacun", assure-t-elle.