Bruxelles

L'état d'urgence servira de cadre à l'élaboration d'un plan climatique à Koekelberg dans les mois à venir.

Le conseil communal de Koekelberg a déclaré l’état d’urgence climatique ce lundi soir. Dans le cadre d'une vaste motion sur le zéro plastique et le zéro déchet, déposée conjointement par les conseillers communaux Wouter Hessels (Groen) et Zineb Azmani Matar (PS), il a décidé d'entamer un processus participatif pour développer un plan climat sur l'ensemble de la commune.

"Le problème climatique exige des solutions bien pensées, participatives et intégrées, y compris à l'échelle locale. Koekelberg veut relever ce défi. En témoigne, l’embauche d’un.e responsable climat et la mise en œuvre récente de confection d’un plan Agenda 21 conjoint entre la Commune et le CPAS, avec l’objectif de remplir les objectifs climatiques de la Convention internationale de Paris", indique la commune.

"Ce week-end, 15 000 personnes sont à nouveau descendues dans les rues de Bruxelles pour demander des mesures concrètes pour une politique climatique ambitieuse et socialement juste. C'est 'maintenant ou maintenant pour le climat'. Nous sommes la première génération à subir les conséquences du changement climatique et la dernière à pouvoir faire quelque chose. A Koekelberg, nous voulons relever ce défi, car tout niveau de politique doit prendre des mesures positives", poursuit Tinne Van der Straeten (Groen), échevine du Patrimoine communal.

L'état d'urgence servira de cadre à l'élaboration d'un plan climatique à Koekelberg dans les mois à venir. Concrètement, cela passera par exemple par la rénovation des bâtiments communaux : "Installation de double vitrage, remplacement de chaudières au mazout par des chaudières au gaz, etc. : nous allons poursuivre le travail de base qui a été entamé." La commune pense par ailleurs à proposer à ses gardiens de la paix et autres agents de quartier des vélos électriques permettant d'éviter la voiture pour les petites distances.

L'accord de majorité, qui a été proposé lors du même conseil communal, contient également de nombreuses mesures : encourager la mobilité active, créer une commune respectueuse des piétons et des vélos, investir dans la transition énergétique dans les bâtiments communaux, etc. La commune promet par ailleurs de soutenir activement ses comités de quartier actifs dans ces domaines.

Koekelberg devient ainsi la première commune belge à franchir cette étape, après des villes comme Los Angeles et San Francisco.