Clap de fin pour Molenbeek Sport ? Si la saga n’est probablement pas encore terminée, l’ASBL sera, elle, prochainement de l’histoire ancienne. Le collège communal a décidé ce jeudi matin de rapatrier les infrastructures sportives et le personnel de Molenbeek Sport dans le giron communal. En cause : l’audit externe qui pointait au début du mois la mauvaise gestion, à la fois financière et des ressources humaines, de l’association. Dans l’évaluation remise par l’auditeur, huit champs présentent un haut risque pour l’avenir de l’ASBL et douze un risque critique : cela correspond à un problème fréquent ou à une situation qui peut entraîner la faillite de la structure.

"Le rapatriement est un acte assez fort et plutôt rare. Au vu des manquements relevés dans l’audit, nous pensons que la meilleure manière de résoudre les problèmes est de mettre à disposition de l’ASBL les services transversaux de la commune, notamment nos services de gestion financière et des ressources humaines, explique la bourgmestre Catherine Moureaux (PS). Ils vont pouvoir assainir et changer les processus et pratiques problématiques de manière plus rapide et efficiente que si la structure actuelle devait s’en charger seule."

Outre les recommandations élaborées par l’audit, la question de la dotation accordée à Molenbeek Sport a été décisive. "La gestion financière est extrêmement importante dans cette affaire. On était dans un contexte où l’ASBL demandait des montants de dotation jamais vus. Cette année, on était presque à un million d’euros de plus que l’année passée."

Concrètement, la commune va signer une convention de résiliation de commun accord. Elle se donne ensuite une période transitoire de trois mois pour intégrer petit à petit chacune des infrastructures sportives et mettre en place une nouvelle gestion de celles-ci. La cession d’activité étant d’ordre économique, la commune reprend les bâtiments mais aussi le personnel de l’ASBL. "Ca a été une grande source de préoccupation dans l’analyse de la faisabilité du rapatriement. Nous allons étudier le rôle des 68 membres de l’équipe et tous ceux qui resteront seront repris avec les mêmes conditions de paiement. Il y aura un calcul à faire à ce niveau-là car la commune ne donne par exemple pas de chèques-repas mais les conditions salariales seront identiques."

La commune, composée de nombreux sportifs et sportives, manque actuellement de terrains, notamment de football et d’arts martiaux. "La salle omnisports des Charbonnages sera prochainement inaugurée et le chantier de la salle Pythagoras, gare de l’Ouest, sera lancé en fin d’année. On commence aussi à déployer le sport à l’extérieur avec des infrastructures de street workout pour garantir la pratique du sport à un maximum de nos habitants."