On a testé The Rage Space, première Rage Room à Bruxelles et on vous raconte comment c'était.

C'est le tout nouveau concept de relaxation à la mode: tout casser dans une pièce à coups de batte de baseball, de massue ou de pied de biche. Arnaque ou véritable thérapie relaxante? La DH a voulu tester les bienfaits de l'art de la destruction, et elle a adoré.

En entrant dans le hangar de The Rage Space, juste à côté de la place Saint-Job à Uccle, le gérant Frédéric Dubois nous présente ce qu'on aura le plaisir de détruire: assiettes, bouteilles de pinot noir et écran d'ordinateur au menu. Avant de passer à l'action, on enfile une combinaison, des bottes, un casque et un masque...Bref, de quoi tout défoncer sans se blesser. Dans cet ancien magasin de vélo, trois pièces sont dédiées à cette nouvelle forme de méditation. Dans chacune d'elles sont exposés des objets destinés à être écrasés par la rage des participants, l'une d'entre elles étant même munie d'un punching ball pour s'échauffer tranquillement.

Une fois la porte fermée et la musique enclenchée, on peut y aller. Munies d'une batte de base-ball chacune, on se donne à coeur joie sur les assiettes, bouteilles et ordinateurs déposés joliment sur le présentoir. Très vite, on est à court de cibles à détruire, heureusement un bac de munitions est prévu pour les plus rapides. En détruisant ces objets de la vie de tous les jours, aucune pensée ne vient à l'esprit. Un seul but: tout casser, un moyen d'extérioriser les stress quotidiens procurés par le monde extérieur. "On vit dans un monde où il y a de plus en plus de burn-out, c'est bien d'avoir un lieu où se défouler, où tout ça n'existe plus", explique Frédéric Dubois. "On a souvent des équipes de travail qui viennent ensemble pour des team-building, ou même des couples. Ça permet de régler des problèmes."

Une fois la pièce ravagée, on va se détendre dans la pièce zen. Assis dans un fauteuil avec un plaid et un casque sur les oreilles, on ferme les yeux et on ne pense à rien. Un moment de douceur après l'extériorisation de toutes nos frustrations.

Côté pratique, la réservation d'une séance à The Rage Space se fait via leur site web. Les prix varient entre 30 euros pour une séance de 15 minutes et 20 articles à détruire, et 150 euros pour une séance de 30 minutes avec un nombre illimité d'objets à casser.