C’était en 2018, Annie Cordy était accueillie "comme une rock star" à l’inauguration de "sa" fresque pour ses 90 ans, dans le parc du même nom à Laeken, confie Delphine Houba (PS), échevine de la Culture à Bruxelles. Seulement voilà, le parc va bientôt être complètement repensé, et le bâtiment sur lequel la fresque est peinte est voué à la destruction, pour cause d’amiante et d’urbanisme, explique delphine Houba.

Si l’info date du printemps dernier, elle a suscité de vives émotions chez les riverains, particulièrement attachés à la chanteuse, native de Laeken. L’échevine passe alors ce lundi à une nouvelle étape, avec une grande consultation populaire pour décider du futur de la fresque en hommage. " Pour nous, c’est une priorité et une évidence de maintenir une œuvre en hommage à Annie Cordy. Vu l’émoi et son importance pour la population, on a pensé à un vote participatif ."

Deux fresques et une statue

La proposition de l’échevine se décline en trois choix. Première option : une reprise à l’identique de la fresque actuelle de FSTN (prononcé "Fiston") sur un autre mur du parc, à quelques mètres à peine de son emplacement actuel. Au même endroit, la seconde option propose une autre fresque, de street-art également, par Amandine Levy, une artiste peintre bruxelloise. Troisième option, une statue cette fois, réalisée par Isabelle de Bellefroid. "On avait à cœur de mettre en avant les femmes artistes. On travaille à ce que ça puisse être dans l’esprit et le respect d’Annie Cordy et de sa carrière", explique Delphine Houba, en insistant sur le fait que chaque artiste a été payé pour le travail préparatoire.

Quant à l’emplacement des fresques, il a fait l’objet de critiques auparavant par les riverains. " C’est le fruit d’une longue réflexion technique et artistique sur les options réalistes et réalisables. Quand on fait de la politique, on ne peut pas toujours plaire à tout le monde. Tout le monde ne sera pas forcément d’accord, c’est pourquoi j’ai pris l’option la plus démocratique. " Quoi qu’il en soit, la fresque Annie Cordy restera jusqu’au début des travaux, rassure l’échevine. En attendant, les internautes, fans et riverains ont jusqu’au 7 février pour voter.