Bruxelles La capacité de traitement des procès-verbaux par le CRT va passer à 600 000 par an ! La DH l’a visité en exclusivité.

Depuis le 1er avril, l’ensemble des infractions vitesse commises sur le territoire de la région bruxelloise est traité via le Centre régional de traitement (CRT) installé au BPS, le nouveau centre de prévention et de sécurité bruxellois. Bruxelles rattrape ici son retard par rapport à la Flandre et la Wallonie, déjà équipées d’un tel centre.

À l’heure actuelle, les agents du CRT doivent encore introduire manuellement la plaque d’immatriculation dans le fichier. Mais pour le mois d’octobre au plus tard, ces P.-V. seront traités automatiquement sur l’ensemble de la procédure. Cette nouvelle procédure permettra de traiter 600 000 procès-verbaux vitesse par an, contre environ 215 000 lorsque les P.-V. étaient gérés par les zones de police. Depuis le 1er avril, un peu plus de 3 000 amendes ont ainsi déjà été traitées, ce alors que l’automatisation n’est pas encore effective à 100 %. Le CRT gère désormais également les P.-V. des véhicules pris en défaut d’assurance et de contrôle technique.

(...)