Ce vendredi, Gaëtan Van Goidsenhoven interpellait le collège de la Cocof sur le cas de la haute école Lucia De Brouckère sur le campus du Ceria à Anderlecht. Il accuse des dysfonctionnements historiques tel que “des retards dans la réalisation des travaux, des conflits ouverts entre la direction et certains enseignants, des préavis de grève, des actions en justice…” ”Les enseignants, les élèves et la pédagogie en pâtissent et cette baisse de 20 % du nombre d’étudiant le montre.”  L'école a perdu 340 élève en six ans.
 
Un nouveau dossier interpelle le député : des “subsides sociaux qui n’avaient pas été octroyés aux étudiants, malgré que leurs besoins durant la pandémie étaient très importants : manque de matériel informatique, perte de revenus imputable à l’arrêt des jobs étudiants, difficultés des étudiants à s’habiller, voire parfois même à se nourrir, etc.”

Gaëtan Van Goidsenhoven souhaite “rétablir un climat de confiance dans cette école et régler les problèmes de gouvernance.” Le ministre de l’Enseignement à la Commission communautaire française, Rudi Vervoort répond sur le cas des subsides que les aides ont été augmentées et la communication renforcée auprès des élèves. Le pouvoir organisateur (la COCOF) a désigné une nouvelle équipe de direction “sur la base d’un projet ambitieux pour l’école”.

Pour régler le problème de la baisse du nombre d’étudiant, Le ministre explique que le logo de l’école a été changé ainsi que son site web . L’équipe de communication a été renforcée notamment pour cibler davantage les écoles secondaires.