Bruxelles En un mois, l’ASBL a aussi reçu deux oiseaux coincés dans un piège à colle.

En l’espace d’un bon mois, la Ligue royale belge de protection des oiseaux (LRBPO) a reçu deux oiseaux pris dans un piège à colle. "Pour le premier, c’est un particulier qui a trouvé le piège avec l’animal collé. Le second oiseau, un rouge-gorge a été amené par le poseur de piège. Il voulait attraper des souris", commente Nadège Pineau, de la LRBPO.

Malheureusement , les deux oiseaux n’ont pas survécu. "Nous ne pouvons pas utiliser de solvants pour les décoller car ils sont trop fragiles." Pour la LRBPO, ces pièges non sélectifs sont à proscrire. "Ces pièges causent des morts très lentes et très douloureuses car l’animal meurt soit de faim, soit de soif ou d’épuisement. Nous n’avons pas réussi à sauver les deux oiseaux. On ne peut pas utiliser de solvant car ils sont très fragiles."

Récemment, la Ligue de protection des oiseaux a reçu trois mygales, vite déposées au siège de l’ASBL. "Ce sont des espèces délicates. Elles sont venimeuses mais pas dangereuses. Il s’agit sûrement d’animaux achetés sur des foires spécialisées et détenues sans aucune autorisation."