Alors que la Boum 2 devrait se tenir ce samedi 1er mai, la page de l'événement sur Facebook a été supprimée ce jeudi après-midi, à la demande de Philippe Close. Le bourgmestre de Bruxelles aurait contacté le ministère de l'Intérieur qui aurait à son tour renvoyé la demande au parquet. Facebook aurait donc agi sur réquisition du parquet.

La police avait, elle aussi, déjà pris contact avec le réseau social il y a quelques jours afin de faire supprimer l’événement. La Boum 2 inquiète les autorités depuis plusieurs jours, ces dernières veulent à tout prix éviter que les évènements survenus le 1er avril se reproduisent.

Le porte-parole de la Boum 2, Dave Monfort, a révélé à nos confrères de Sudinfo que l'organisation n'avait pas été informée par Facebook de cette suppression. "On commençait à s’approcher des 30.000 personnes. On allait ouvrir la bouteille de champagne", a-t-il déclaré.

"Assurer la sécurité des personnes, tant sur nos plateformes qu’en dehors, est une priorité absolue. Nous avons été informés par les autorités locales que la page de l’événement en question ne respectait pas les exigences légales actuelles, liées au Covid-19. Nous avons enquêté sur le contenu de manière approfondie et avons décidé de bloquer la page de l’événement", a de son côté déclaré un porte-parole de Facebook à nos confrères du Soir.