Un nouveau record absolu de pression atmosphérique a été mesuré lundi à 11h à Uccle avec 1048,3 hectopascals (hPa), indique David Dehenauw de l'Institut royal météorologique (IRM) sur le réseau social Twitter. 

Le précédent record, qui s'établissait à 1048,0 hPa, remonte au 27 janvier 1932. Ces données météorologiques sont conservées par l'IRM à Uccle depuis 1901.

Cette valeur, qui est la pression ramenée au niveau de la mer, pourrait encore monter un peu dans les prochaines heures. "Ce n'est rien de plus qu'un chiffre record. Nous ne le ressentons pas et nous n'éprouvons - contrairement aux précipitations ou à la température - aucun effet particulier, mis à part un temps sec et calme. Une pression atmosphérique élevée se manifeste davantage lors de la période hivernale. La pression atmosphérique correspond au poids de la colonne d'air située au-dessus de nous. Plus vous montez, plus la pression de l'air est basse", explique M. Dehenauw.

On ne remarque généralement pas quand la pression atmosphérique est élevée. Sauf si l'on met une casserole d'eau sur le feu. Lorsque la pression de l'air est de 1048 hPa, l'eau entre en ébullition seulement à partir de 101 degrés alors que normalement, l'eau bout à 100 degrés, relève le site néerlandais Weerplaza.