Bruxelles

La police de la zone Bruxelles-Ouest a démantelé deux organisations criminelles actives dans la culture et la vente de cannabis, a indiqué mercredi le parquet de Bruxelles.

Quelque 8.000 plants de cannabis, d'un rendement estimé de 10 à 15 millions d'euros par an, ont été saisis. Au total, 22 personnes ont été arrêtées, dont 17 sont en séjour illégal. Sur les 16 principaux suspects qui ont été mis à la disposition du parquet, 15 ont fait l'objet d'un mandat d'arrêt. L'un d'entre eux a été libéré sous conditions et six autres l'ont été après audition. Les plants ont été enlevés par la protection civile et ont été détruits à l'incinérateur de Bruxelles. La section Drogue de la zone Bruxelles-Ouest a également saisi 46 kg de marijuana récoltés sur place, une grande quantité de faux documents d'identité ainsi que 90.100 euros en espèces. Par ailleurs, une fraude à l'électricité a été notifiée.

La section Drogue de l'équipe la Recherche locale de la zone Bruxelles-Ouest avait mis à jour le premier réseau en 2018 à Ganshoren et à Uccle, à la suite de la découverte de plantations de cannabis. Grâce à des recherches approfondies et à des observations, les enquêteurs ont identifié ses dirigeants ainsi qu'un second réseau. Les deux bandes criminelles opéraient séparément l'une de l'autre.

Au total, 25 perquisitions (12 mardi de la semaine dernière et 13 ce lundi) ont été menées. Elles ont ciblé des adresses localisées en Région bruxelloise, mais aussi en dehors.

Dans chacune des 13 plantations visitées lundi, situées dans des quartiers résidentiels des communes de Jette, Bruxelles, Forest (2), Woluwe-Saint-Pierre (3), Uccle (2), Watermael-Boitsfort, Auderghem, Waterloo et Evere, entre 500 et 1.000 plants de cannabis ont été découverts. A chaque fois, un suspect chargé de l'entretien et de la récolte du cannabis a été interpellé.