L'intervention de la police à l'Athénée Andrée Thomas à Forest pour un groupe d'élèves retranchés dans le réfectoire s'est terminée vers 13h mardi. Un élève un peu plus turbulent que les autres a été arrêté administrativement et libéré dès son arrivée au commissariat.

Des pétards ont été jetés lors de ce moment de tension. Seuls de légers dégâts ont finalement été constatés dans le réfectoire. Il n'y a pas eu de blessé. 

La police a été appelée vers 11h30. Elle estime que le groupe protestataire était composé d'environ une cinquantaine d'élèves. "Après un moment, on a réussi à établir un dialogue avec la police et les éducateurs", explique Kathleen Calie, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Midi. "On a promis que demain les éducateurs se rendront dans les différentes classes pour s'entretenir avec les élèves et voir ce qui ne va pas." 

D'après les premiers éléments, de petites frictions, dont une la veille en fin de journée, ont éclaté au sujet des règles décidées par la nouvelle direction. Il semblerait que les horaires d'examen aient constitué l'élément déclencheur des événements de mardi. 

La police n'avait jusqu'alors jamais été sollicitée pour ces problèmes d'ordre interne.