C'est une patrouille qui a remarqué un va-et-vient inhabituel devant le petit hôtel, qui affiche 18 places. Après vérification, la police a dénombré 54 personnes en train de faire la fête. Les chambres avaient été louées par des étudiants. Les policiers ont alors mis fin à la fête.

Toutes les personnes présentes ont fait l'objet d'un procès-verbal.

Olivier Slosse appelle les propriétaires de biens en location à être vigilants. "Partout où nous découvrons des fêtes illégales, nous mettons un terme à l'activité et nous verbalisons les participants", explique le porte-parole de la police. "Ainsi, nous voulons mettre un terme à l'augmentation des infections Covid."