Soit 11 km2 ou 1 600 terrains de football.

Entre 2003 et 2016, le territoire de la Région bruxelloise a perdu 14,4% de ses espaces verts, selon une étude jamais publiée par l'Université d'Amsterdam mais que la rédaction de Bruzz a réussi à se procurer. Concrètement, cela représente onze km2 ou 1 600 terrrains de football. Pour parvenir à ce constat, les trois urbanistes de l'université d'Amsterdam ont analysé de très nombreuses images satellites.

"Les satellites prennent également des images dans le spectre infrarouge", explique un spécialiste à Bruzz. "En regardant les motifs lumineux sur ces photos, vous pouvez très bien distinguer la matière organique des pierres et des matériaux pavés. Bien sûr, cela donne une image différente de celle des statistiques officielles. Parce qu'avec cela, vous pouvez également voir la verdure dans les jardins et, même, distinguer l'herbe artificielle de l'herbe réelle."

A la vue des images, il semble clair que certaines très grands espaces verts bruxellois ont disparu au profit de construction neuves. C'est ainsi le cas à Tour&Taxis, la plaine de l'ULB, l'hôpital Erasme ou le site de l'Otan.