En Région bruxelloise, il est désormais interdit posséder et de transporter des feux d’artifice dans l’espace public. C’est ce qu’indique un arrêté du ministre-président Rudi Vervoort (PS). La raison évoquée est sanitaire, le but de cette interdiction consiste à diminuer le nombre de blessés afin d’épargner les hôpitaux. “Le centre de crise national a communiqué aux gouverneurs de province en date du 16 décembre qu’aucune mesure d’interdiction générale ne serait prise au niveau fédéral, mais a sollicité ces derniers afin qu’ils diffusent le message uniforme que l’utilisation de feux d’artifice est fortement déconseillée afin d’éviter l’occupation de lits supplémentaires dans les unités de soins intensifs.”

L’an dernier déjà, et pour des raisons similaires, la mesure était de mise. Et plusieurs communes bruxelloises avaient déjà prohibé la possession ou le transport de tels objets, cette mesure vient donc uniformiser les mesures en vigueur. L’interdiction court jusqu’au 9 janvier. Les artifices interdits sont ceux de type F2, F3 et F4, soit des calibres prévus pour l’extérieur, les catégories T1, T2, P1 et P2 destinées à des effets pyrotechniques comme on peut le voir lors de cirques ou au théâtre le sont également. Si l’interdiction de transporter ou de posséder ces éléments sur l’espace public est de mise, il est également interdit de préparer l’allumage ou d’allumer ceux-ci dans les espaces privés. Des sanctions lourdes peuvent cependant être encourues, de la simple amende jusqu’à trois mois de prison.