"La commune de Woluwe-Saint-Pierre vient d’apprendre avec stupéfaction la délivrance par la Région Bruxelloise du permis d’urbanisme demandé par l’ambassade de Chine concernant un terrain situé sur le territoire de la commune, avenue Bois du Dimanche numéro 14", a-t-elle communiqué à l'instant.

Pour mémoire, l'ambassade de Chine prévoit de construire un immeuble de 21 logements pour y loger son personnel. "Le 22 octobre dernier, la commission de concertation de Woluwe-Saint-Pierre a examiné le projet de construction. L’avis de la commune était unanimement défavorable", rappelle la commune. 

"Le projet, totalement disproportionné par rapport au caractère résidentiel du quartier fait l’objet d’une opposition forte de la part des riverains et de la commune. Celui-ci déroge en outre à 11 points du Règlement Régional d’Urbanisme pour lesquels des dérogations ont donc été obtenues. La Région n’a de cesse d’imposer toute une série de nouvelles contraintes à ses habitants, mais n’en a cure lorsqu’il s’agit de l’ambassade de Chine", dénoncent à l'unisson l'échevin sanpetrusien à l'Urbanisme Alexandre Pirson et le bourgmestre Benoît Cerexhe.

"L’octroi de ce permis par la Région ouvre la porte à une dénaturation complète de la typologie du quartier et contribuera vraisemblablement à la poursuite de l’exode des classes moyennes en dehors de la Région. Qualité de vie, mobilité, environnement… des familles qui vivent là depuis, parfois, des générations, verront soudainement leur environnement immédiat complètement transformé."