Cafés, bars, buvettes, salons de thé et salles des fêtes fermés. Interdiction de consommer de l’alcool dans l’espace public et d’accueillir du public dans les salles de sport amateur. Les mesures prises hier par le Conseil régional de sécurité témoignent selon la Région de la gravité de la situation dans la capitale.

"La situation est extrêmement complexe et tendue, cela nécessitait de prendre des mesures supplémentaires à celles décidées par le fédéral mardi. Nous souhaitions toutefois nous inscrire dans une logique cohérente, c’est pourquoi ces nouvelles mesures seront d’application durant un mois", a indiqué le ministre-Président de la Région bruxelloise.

La situation épidémiologique actuelle met sous pression le réseau hospitalier. "Aujourd’hui, la capacité de base des soins intensifs est atteinte à Bruxelles, où 15 % des lits sont occupés. Deux hôpitaux ont même dépassé les 25 %, précise Rudi Vervoort (PS). La situation n’est pas comparable à celle de mars en termes de chiffres mais on sait que si la situation continue de s’aggraver, l’ensemble du système de soins sera déséquilibré. C’est l’enjeu majeur de ces nouvelles mesures."

"On est en train de passer à un seuil où les hôpitaux vont devoir choisir entre traiter des patients Covid et des patients souffrant d’autres pathologies. Il faut absolument éviter d’en arriver là", a ajouté le bourgmestre d’Ixelles Christos Doulkeridis (Ecolo) à la sortie de la réunion.

La situation est notamment préoccupante à l’UZ Brussel qui a admis treize nouveaux patients Covid au cours des dernières 24 heures, soit plus du double des six patients enregistrés la veille. 39 patients y sont actuellement soignés, dont neuf aux soins intensifs. Lundi, l’hôpital a annoncé passer de la phase 0 à la phase 1A, augmentant le nombre de lits dédiés aux patients Covid de 20 à 36 pour le service, et de 5 à 9 aux soins intensifs.

Outre ces nouvelles mesures, le gouvernement bruxellois en prolonge deux déjà en vigueur : l’interdiction de la consommation alimentaire sur les marchés et la fermeture à 22 h des librairies comportant une salle de jeux et de tout autre commerce vendant des boissons ou des aliments. La Région a par ailleurs assuré qu’elle continuerait à ouvrir des centres de tests dans la capitale. En ce qui concerne l’enseignement supérieur, une réunion est prévue aujourd’hui avec les acteurs du secteur.

À la sortie de la réunion, le bourgmestre de Saint-Josse Emir Kir s’est dit satisfait des mesures prises par la Région. "Ce sont des mesures fortes, elles vont dans le bon sens même si je pense qu’il y a encore des choses à faire au niveau communal." Pour le bourgmestre de Saint-Gilles, il était "important d’envoyer un message qui rassure le reste du pays quant à la capacité de Bruxelles à prendre des mesures fortes". Charles Picqué (PS) a assuré que la Région "mesurait la gravité de la situation" et s’était inspirée des mesures prises à Paris.