La STIB met tout en oeuvre pour être en mesure de partager les images de videosurveillance de son réseau avec les six zones de police de la capitale. 

Elle juge que cette démarche donnera de la valeur ajoutée en la matière, a indiqué mercredi la direction de la société bruxelloise de transports en commun.

A l'occasion de l'annonce de la mise en oeuvre d'un nouveau Règlement Général de Police qui sera d'application sur l'ensemble des communes de la capitale d'ici le printemps prochain, la Conférence des bourgmestres avait fait part de son interrogation devant l'absence persistante de volonté de la STIB de partager ces images et de contribuer ainsi au renforcement et à la sécurité à Bruxelles.

"La STIB ne refuse pas de partager les images de son réseau. Nous considérons même qu'une telle démarche constituerait une plus value. Nous sommes actuellement dans la dernière ligne droite en vue de la conclusion d'une convention dans ce sens avec l'organisme régional Bruxelles Prévention et Sécurité et le Centre de l'Informatique de la Région de Bruxelles-capitale" (CIRB), a réagi mercredi une porte-parole de la STIB.

Selon celle-ci, le document sera ensuite envoyé à l'autorité compétente en matière de protection des données. Il sera ensuite immédiatement signé avec les différentes zones de police.

"Techniquement, tout est au point. Après la signature de la convention avec les zones de police, la Région bruxelloise programmera les logins et mots de passe des agents de police qui doivent avoir accès en temps réel à ces images. Il va de soi que ce sera limité aux images des stations de métro qui se trouvent sur le territoire des zones concernées. Tout cela doit être prêt l'an prochain et nous faisons tout pour que cela le soit aussi tôt que possible", a commenté la porte-parole de la direction de la société bruxelloise.