Le projet de construction d’une tour de 162 logements inquiète des riverains de la place Jamblinne de Meux.

Un projet immobilier d’envergure inquiète fortement les Schaerbeekois vivant sur la place Jamblinne de Meux et ses environs. Suite au départ de la police fédérale du bâtiment situé à l’angle de l’avenue de Cortenbergh et de la rue du Noyer, le propriétaire AG Real Estate entend reconstruire une tour de logements sur cet emplacement.

Bien que prévu sur le côté de la place situé sur le territoire de la Ville de Bruxelles, ce projet aura de par sa taille des incidences sur l’ensemble du quartier. C’est surtout la hauteur de l’édifice qui inquiète les riverains qui craignent que la place Jamblinne de Meux soit plongée dans l’ombre. Le projet proposé par le bureau d’architecture Jaspers-Eyers prévoit, en effet, trois blocs de logements : l’une de sept étages, l’autre de 11 et la plus grande de 14.

Selon la commune de Schaerbeek, ces trois blocs comprendront un total de 162 logements. Un parking de 172 places est également prévu en sous-sol tandis que le rez-de-chaussée commun aux trois blocs servira de surface commerciale.

"Nous avons en effet pas mal de retours de riverains très inquiets. La demande de permis a été déposée il y a environ un an mais la Région n’a pas encore donné son feu vert. L’enquête publique qui sera lancée prochainement sera normalement réalisée aussi sur le territoire de Schaerbeek et nous aurons normalement droit à un représentant en commission de concertation même s’il s’agit d’un projet sur le territoire de Bruxelles-Ville", explique Frédéric Nimal (FDF), l’échevin de l’Urbanisme.

Quant au bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (FDF), il affirme que les autorités locales seront très vigilantes quant aux incidences d’un tel projet. "Cela nous semble un peu grand. Cela risque de modifier les équilibres sur la place. Pour le promoteur, c’est certainement une belle opération, mais peut-être moins pour les habitants", conclut-il.