Bruxelles

À l’occasion de la Saint-Nicolas, le bourgmestre de Saint-Josse Emir Kir (PS) et l’échevin de l’Instruction publique Philippe Boïkete (PS) ont fait, vendredi, la tournée des écoles communales en compagnie du patron des écoliers. 

Une démarche qui a choqué la conseillère communale Zoé Genot (Écolo). "À Saint-Josse, c’est saint Emir qui remet les biscuits aux petits enfants, mais saint Nicolas a le droit de l’accompagner. La relation entre saint Nicolas et les enfants, c’est quelque chose de magique et Emir Kir met de la politique là-dedans. C’est un mélange des genres indécent !"

Sur plusieurs photos publiées sur son compte Facebook, on voit le premier Tennodois prendre la pose au milieu des bambins. L’un des clichés prête à rire : Emir Kir se trouve au premier plan avec un enfant sur chaque genou tandis qu’à l’arrière de la photo, le Grand Saint n’apparaît pas entièrement, sa tête sortant du cadrage de la photo.

"Si on utilisait une photo de ma fille à des fins électorales, je serais très choquée et je porterais plainte illico. Il faut respecter le droit à l’image des enfants. Avec un public vulnérable comme à Saint-Josse, il faudrait être encore plus respectueux car les gens ne connaissent pas forcément leurs droits", fait valoir Zoé Genot.

Selon l’écologiste, ce type de pratique est un héritage du passé. "Cela existait du temps de Guy Cudell. C’était une forme de paternalisme, mais depuis la politique a évolué. Enfin, pas à Saint-Josse apparemment…", déplore-t-elle.

Le bourgmestre affirme qu’il n’a pas l’intention de mettre fin à cette tradition. "La tournée des établissements scolaires se fait depuis toujours. Il s’agit d’une politique de proximité qui permet d’aller soutenir les équipes éducatives et de passer un bon moment avec les enfants. Je comprends que cela puisse déranger ceux qui préfèrent travailler en chambre. Mais nous n’avons pas l’intention de changer car cette présence active sur le terrain est notre marque de fabrique à Saint-Josse !"