Deuxième année consécutive de croissance pour le secteur. Mais attention, 2012 s’annonce difficile

Malgré la crise, le secteur hôtelier bruxellois a plutôt le sourire. “Selon l’INS, Bruxelles affichait une croissance de 7,1 % du nombre de visiteurs à fin septembre 2011 par rapport à septembre 2010” , explique Jacques Vitu, président de la Brussels Hotels Association (BHA) qui présentait hier le bilan 2011 du secteur.

Cette belle croissance aurait pu être le reflet de l’année entière mais c’est sans compter un effet de crise. “Ces chiffres positifs sont malheureusement impactés par un déclin des trois derniers mois” , ajoute Jacques Vitu. Conséquence : 2011 fleurte avec une croissance du nombre de touristes de l’ordre de 5 %. Une hausse qu’envieraient beaucoup d’autres secteurs en cette période de disette.

Pour les hôtels, ça se traduit par une belle envolée du chiffre d’affaire et un taux d’occupation qui augmente de 2.5 % par rapport à 2010. “Ceci confirme le retour à la croissance pour la deuxième année consécutive après la crise de 2009” , se réjouit le secteur.

La BHA trouve néanmoins pas mal de raisons pour grincer des dents. “Cette augmentation est sans commune mesure avec la pression sur les coûts - en particulier ceux de l’énergie et de l’eau - et les prix que l’on subit.” Du coup, les attentes pour 2012 ont été revues à la baisse avec une estimation de progression du chiffre d’affaires de 2 à 4 %.

Ainsi, ce bilan 2011 était l’occasion d’appeler la Région à favoriser le secteur en expansion. “Nulle part ailleurs les charges sur le travail ne sont aussi élevées qu’en Belgique.” Outre la taxation trop forte sur le travail en milieu hôtelier, il y a également, selon l’association, une pénurie de candidats à recruter. “Une situation au combien paradoxale vu le taux de chômage élevé, en particulier chez les jeunes bruxellois”, remarque le président. Autre sujet qui fâche les hôteliers : “les taxes de séjours pharaoniques prises d’autorité par certaines communes” .

Quelques bons points sont tout de même distribués aux pouvoirs publics : “l’année 2011 a vu un renforcement des liens entre les hôtels et les établissements scolaires professionnels bruxellois et le programme Clé Verte dont l’impact pour valoriser la destination Bruxelles n’est plus à démontrer”.



© La Dernière Heure 2012