Bruxelles

La Ville de Bruxelles consacrera d'ici la fin de la législature 37 millions d'euros à un vaste projet d'isolation d'une part significative de ses logements sociaux.

Cinq mois après la mise en place de la majorité PS/sp.a-Ecolo/Groen-DéFI qui s'y était engagée, elle a présenté lundi le plan concocté dans ce sens par ses deux sociétés de logements sociaux.

La commune centrale de la capitale se veut optimiste quant à la perspective d'obtenir un coup de pouce similaire via la BEI, ont indiqué lundi le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS), le premier échevin Ecolo, Benoît Hellings (Ecolo), et l'échevin du Logement Mohamed Ouriaghli (PS).

En agissant de la sorte, les autorités de la Ville espèrent par ailleurs engendrer un effet de levier sur la politique de la Région bruxelloise à l'issue du scrutin du 26 mai prochain.

Les travaux programmés porteront sur l'isolation de l'enveloppe extérieure de plusieurs immeubles situés dans les Marolles, à Laeken, et à Neder-Over-Heembeek; sur la pose de double vitrage, la ventilation et la mise en conformité des installations de gaz.

Le montant significatif injecté ne permettra pas de couvrir le coût d'une isolation de l'ensemble du parc de logements sociaux du territoire de la commune centrale de la capitale estimé à 150 millions, mais il permettra de faire mieux qu'amorcer la pompe, si l'on en croit les directeurs du Logement Bruxellois (plus de 3.800 logements), Khalid Zian, et du Foyer Laekenois (près de 3.000 logements répartis sur Laeken et le quartier nord), Christophe Pourtois.

Pour le Logement Bruxellois, le marche de service pour sélectionner l'auteur de projet sera lancé en septembre prochain. Tenant compte de la durée des procédures, les permis d'urbanisme devraient être obtenus d'ici juin 2022. Le démarrage conjoint des chantiers est prévu pour avril 2023, et leur achèvement deux ans plus tard.

Au Foyer Laekenois, cela ira plus vite. Des travaux de rénovation comprenant un volet islotation ont déjà été lancés à la Cité Modèle. Le projet permettra de mettre le grand braquet en isolant un deuxième immeuble l'an prochain. Deux immeubles (Desmaré et Mellery) seront en chantier en 2021, dans le cadre de projets plus légers car ils ont déjà subi des transformations. Ce type d'opération sera mené ensuite dans des complexes situés à la chaussée d'Anvers (2022) ainsi qu'au boulevard De Smet De Naeyer et à la rue Jean Heymans.

La demande de crédits supplémentaires de 37 millions d'euros à la BEI sera introduite d'ici le 1er janvier prochain. La Ville espère une mise à disposition des fonds d'ici le début de l'année suivante. Les travaux qui y sont associés devraient s'échelonner entre septembre 2024 et 2026-2027.

"Nous sommes convaincus qu'il ne peut y avoir de développement durable sans politique sociale, ni de de politique sociale sans visée environnementale", a commenté Philippe Close.

Selon Benoît Hellings, les émissions de CO2 des immeubles de logement scial de la Ville devraient diminuer de l'équivalent de celles de 3.500 voitures chaque année.

D'après Mohamed Ouriaghli, l'opération prise en charge par la Ville ne sera pas répercutée sur le tarifs des loyers des occupants des logements sociaux.