e collège de la Ville de Bruxelles s'est mis d'accord sur un projet de budget 2022 en déficit de près de 0,5% à l'ordinaire, soit 4,8 millions d'euros sur un total de quelque 912 millions d'euros, ont annoncé jeudi le bourgmestre Philippe Close et les échevins chefs de file des autres composantes de la majorité (Ecolo; Groen ; DéFI; et change.brussels-Vooruit).

Pour les habitants, il y a un bouclier fiscal: les principales taxes (e.a. additionnels au précompte immobilier et IPP) demeurent inchangées.Celles concernant l'occupation temporaire de la voirie pour les chantiers et les bureaux vont augmenter. Elles seront situées dans la moyenne régionale.

En ce qui concerne cette dernière, Il y a toutefois un bémol: l'exemption de la taxe qui visait à protéger les petits indépendants et professions libérales a été portée à 100 m2. L'entièreté des bureaux situés au domicile d'une profession libérale sera également exemptée.

Le déficit budgétaire correspond en fait au surplus lié au déménagement de l'administration dans le nouveau bâtiment Brucity d'ici la fin de l'année. Celui-ci entraine un cumul de charges entre les anciens lieux occupés et le nouveau bâtiment.

A l'extraordinaire, les investissements dans les équipements collectifs (e.a. écoles, isolation des bâtiments publics, rénovation/aménagement d'espaces verts, aménagements liés à Good Move,...) seront poursuivis. Selon Philippe Close, le collège entend revenir à l'équilibre l'an prochain ou au plus tard en 2024. Les recettes cumulées de la Ville restent en positif.