La Ville de Bruxelles va interdire la mendicité des mineurs d'âge sur son territoire. Le règlement, qu'elle fera voter lors du conseil communal de ce lundi soir, prévoit ainsi d'interdire "de mendier avec un mineur de moins de 16 ans sur le territoire de la Ville de Bruxelles". Le contrevenant s'expose à une amende administrative de 350 euros maximum, si et seulement si la Ville a mis en ouvre son processus préventif inscrit au point 2 de ce nouveau règlement.

Celui indique que, pour chaque contrôle positif, "tout membre du corps de police est tenu d’informer la personne se livrant à la mendicité accompagnée d’un mineur de moins de 16 ans de l’interdiction de mendier avec mineur de moins de 16 ans sur le territoire de la Ville de Bruxelles ; de l’obligation scolaire des enfants de 5 à 18 ans dont il a la responsabilité, des missions du CPAS de la Ville de Bruxelles, du droit de bénéficier pour les enfants de 2,5 mois à 3 ans, d’une place dans un milieu d’accueil de la Ville en ayant l’intégralité des frais de l’accueil (PFP et langes) pris en charge par la Ville, du droit de pouvoir inscrire tout enfant de 3 ans à 18 ans dans une école de la Ville et de voir l’intégralité des frais scolaires pris en charge par la Ville (en ce compris le repas de midi dans le fondamental)". Ceci fait et si le mendiant n'en tient pas compte et est pris en récidive, il s'expose à une amende administrative de 350 euros.

La majorité bruxelloise PS/Ecolo/Defi justifie ce nouveau règlement par l'inquiétante évolution de la situation. Etabli le 7 mars dernier, un rapport du service Tranquilité de l'ASBL Bravvo estimait que "le plus inquiétant dans les constats ramenés par l’équipe de terrain est la mendicité pratiquée avec enfants." Il soulève encore "que des réseaux de mendicité s’approprient le territoire bruxellois et organisent l’activité de mendicité en recrutant de nouveaux membres parmi les familles à la rue qui en sont victimes, leur proposant un revenu et un toit en échange du partage de leurs gains". 

La police constate de son côté que "depuis le déconfinement (...), le phénomène de la mendicité a refait surface sur le territoire bruxellois". En chiffres, la police bruxelloise a recensé 83 familles, soit 271 mendiants d'origine roumaine (roms) comme étant des mendiants professionnels. "10% d'entre eux sont mineurs et logent à l’hôtel Président (Samu social) ou en rue".

Ces familles de mendiants opèrent logiquement et majoritairement dans des lieux commerçants : piétonnier et rue Neuve en tête. Ainsi, depuis début 2022, "la team Herscham de la police Bruxelles Capitale Ixelles a effectué 33 interventions sur le piétonnier et la rue Neuve auprès des mendiants avec enfants", argue le projet d'arrêté. Lors de ces contrôles, la police vérifie systématiquement l'identité