"L'excellence de la recherche scientifique et les découvertes révolutionnaires ne sont possibles que si les chercheurs ont accès aux technologies, appareils et à l'expertise les plus récents", a commenté mardi la vice-rectrice Karin Vanderkerken.
 
Le FWO met 2,5 millions sur la table tandis que la VUB finance les 2,2 millions d'euros restants. Avec ce montant, huit appareils destinés à divers domaines de recherche pourront être achetés.

Il y aura notamment une plateforme de spectrométrie de masse, une caméra TEP (tomographie à émission de positons), une plateforme pour la prochaine génération d'analyse protéomique, un appareil de spectrométrie de masse par plasma à couplage inductif, ...