On le sait, les hôtels bruxellois sont vides de clients. Un sur deux n'a d'ailleurs toujours pas rouvert ses portes. On sait moins par contre que les commerces de l'hyper-centre de la capitale (Grand-Place, Manneken Pis, etc.) souffrent tout autant.

"Ces magasins sont fermés depuis plusieurs mois. Dans ces rues normalement bondées, depuis des mois, elles sont vides", commente Thibaut, le gestionnaire des calèches du centre de Bruxelles dans une vidéo posée sur Facebook. Cette vidéo a pour but de "montrer l'urgence à tout le monde de la situation dans le quartier touristique. Il est urgent de déclarer le secteur touristique comme un secteur en péril."

"Je demande sincèrement que l'on mette la zone Unesco et les zones touristiques en situation d'urgence", poursuit-il. "Soyons plus créatifs, mettons des actions plus ambitieuses. On a déjà beaucoup aidé les indépendants. Il faut venir en aide au secteur touristique."

Les calèches ne tournent dorénavant que le week-end. Une première depuis leur entrée en piste voici sept ans.