L'école est finie. Les vacances d'été démarrent ce soir. Avant de boucler le cartable pour la durée des vacances, les élèves de 3ème primaire de l'école des Magnolias à Laeken ont profité d'une animation organisée par l'ASBL Brussels Football. "Cela permet d'agrémenter leur fin d'année, souligne l'échevine de l'instruction publique francophone de la Ville de Bruxelles, Faouzia Hariche (PS). Ils ont dû être attentifs pendant un an, assis sur une chaise. Ce genre d'activités leur permet de se dépenser".

"Les sorties ont été très limitées cette année, rappelle la directrice de l'école, Karima Melloumi. Les élèves n'ont pas pu beaucoup s'évader. Nous avons la chance d'avoir de l'espace dans notre école et nous avons organisé des activités à l'intérieur pour leur offrir des soupapes". L'école a donc répondu à l'appel d'offres de l'ASBL Brussels Football, membre de l'association des clubs francophones de football (ACFF). "Notre objectif est de sensibiliser les enfants, garçons ou filles, au football. Avec l'Euro, ils sont déjà avertis. Il y a un vrai engouement pour le football", souligne le coordinateur David Van Renterghem.

© CAMERIERE ENNIO

Les élèves âgés de 8-9 ans, sont séparés en plusieurs groupes et activités. Défaire le nœud d'un maillot de foot et l'enfiler le plus rapidement possible, mémoriser l'ordre des couleurs des plots et guider son camarade qui a eu les yeux bandés, faire du bowling avec ses pieds, faire des petits matchs deux contre deux. "Toutes ces activités enseignent aux élèves la précision, la patience, la maîtrise de soi, la cohésion d'équipe, ajoute le coordinateur. A la fin des activités, nous leur donnons la liste des clubs bruxellois à proximité de chez eux. Nous proposons également aux filles une formule de foot 100% féminin pour découvrir sereinement ce sport." Ces activités ont lieu dans trois écoles de la Ville de Bruxelles et dans d'autres communes de la région.

Pour la Ville de Bruxelles, permettre aux garçons et aux filles de pratiquer des sports vers lesquels ils ne vont pas nécessairement est également important. "Les élèves pratiquent ensemble un sport plutôt genré. Cela permet de déconstrure les préjugés", explique l'échevine.

En plus des autres activités, les enfants ont également appris les cris de guerre des supporters pour encourager les Diables Rouges ce vendredi.