Le devenir de la fresque Annie Cordy divise encore la Ville et le comité de quartier Les amis du parvis de Laeken. Pour rappel , dans le cadre de la rénovation du square Annie Cordy, copiloté par la Ville de Bruxelles et Beliris, la fresque représentant la chanteuse originaire de Laeken Annie Cordy, décédée en septembre 2020, va être rasée. La petite maison abandonnée sur laquelle est peinte la fresque de l'artiste FSTN va être abattue pour notamment dégager l'espace du square.

Fin février le comité de quartier les Amis du parvis de Laeken s'est ému de la nouvelle et a lancé une pétition sur change.org. Rapidement l'échevine de la culture Delphine Houba (PS), a voulu rassurer les riverains : "Il est important de maintenir cet hommage, de garder la mémoire de l'artiste dans ce parc. Je m'engage à conserver un hommage artistique à Annie Cordy. Maintenant il faut voir sous quelle forme."

Lors de deux réunions les 9 et 10 mars, l'échevine socialiste a présenté au porte parole des Amis du parvis de Laeken ainsi qu'aux riverains, trois solutions : la fresque du même artiste représentée à l'identique sur un autre mur, une autre fresque d'un autre artiste ailleurs dans le parc et enfin une statue ou buste en hommage à Annie Cordy. "Les travaux devraient commencer en 2022, cela nous laisse du temps pour décider", précise également l'édile.

Le comité de riverains a réalisé une vidéo où il répond aux options proposées par la Ville. "Ils proposent toujours l'abattage de la fresque, ce que nous refusons, souligne Cédric Dartois, porte-parole du comité des amis du parvis de Laeken. Ils n'ont même pas intégré nos propositions. Ils auraient au moins pu faire ce geste commercial. Nous souhaitons perenniser la fresque telle que nous la connaissons. Nous proposons donc de conserver le mur où la fresque est peinte ou bien de rénover la bâtisse. Cela pourrait devenir un local de rencontre pour les riverains par exemple. Car dans leurs propositions, où la nouvelle fresque serait-elle peinte ? Le mur latéral sur le côté gauche du square, avec ses fenêtres, n'est pas du tout adapté pour recevoir une fresque. Un buste n'a rien à voir avec la fête de l'inauguration de 2018".

"La ville est propriétaire de la fresque. Elle peut décider de l'abattre ou de la preserver. Cela serait un choix politique fort s'ils décident de la préserver".