Les locaux ont été inaugurés ce midi par le CPAS de la Ville de Bruxelles et Renobru.

Quatre appartements de deuc chambres destinés à accueillir des familles particulièrement fragilisées ont été inaugurés ce vendredi. Ils se situent dans un bâtiment de la rue Marie-Christine, acquis par le CPAS de la Ville de Bruxelles en 2018. Sans abrisme, expulsion, insalubrité ou conflit familial : ces appartements viennent s'ajouter au 65 logements de transit du CPAS qui permettent de loger des personnes confrontées à un problème aigu de logement.

Ces personnes peuvent y rester jusqu'à 18 mois maximum et bénéficier, pendant ce laps de temps, d'un accompagnement social intensif visant à la les aider dans leur recherche de logement propre. "Le ogement de transit est également la porte d'entrée pour une remis en ordre administrative des bénéficiaires, souligne la présidente du CPAS Karine Lalieux. En plus des solutions d'urgence, le CPAS investit dans des solutions structurelles, notamment le logement de transit. Ces logements offrent à la fois de la stabilité, un encadrement et servent de tremplin pour sortir de la précarité."

Le nouveau plan logement du CPAS prévoit la construction de 26 logements supplémentaires de transit et remet l'accent sur les publics les plus précarisés, à savoir les familles monoparentales, les familles nombreuses, les étudiants et les personnes âgées. "De plus en plus de familles, en particulier monoparentales, sont touchées par la précarité. C'est pourquoi nous renforçons l'offre de logements de plusieurs chambres, notamment de transit."

Les gros travaux ont été réalisés via le CPAS tandis que Renobru s'est chargé de la rénovation intérieure dans un double objectif d'insertion socioprofessionnelle et de lutte contre l'insalubrité.

© D.R.

© D.R.