Bruxelles De nouveaux conteneurs du même type seront inaugurés au printemps dans le quartier Tivoli et la Cité Modèle à Laeken.

C’était une première à Bruxelles : au début du mois de juillet dernier, les onze premiers conteneurs intelligents enterrés de la capitale avaient été inaugurés à Anderlecht, dans le quartier Erasmus Gardens. Huit mois plus tard, alors que le député bruxellois Marc Loewenstein (Défi) appelle la Région à mettre en place des projets innovants de collecte des déchets, Bruxelles Propreté (ABP) dresse un bilan mitigé de ce système.

Pendant cette période de test, l’ABP a identifié deux problèmes inhérents à ces nouveaux conteneurs. Contrairement à ce qu’on aurait pu penser, ce système de benne enterrée ne décourage pas les dépôts clandestins. "On constate la présence répétée de nombreux dépôts aux abords des conteneurs, principalement de déchets résiduels et de papier ou carton", explique Christophe Van Cutsem, porte-parole de la ministre de la Propreté publique Fadila Laanan (PS). L’agence régionale a également remarqué le non-respect des consignes de tri par les utilisateurs.

Un phénomène qui s’explique par la situation de chaos causée par le chantier voisin. "Les voiries et leurs abords sont régulièrement souillés par le passage des engins de chantier. Cette malpropreté n’incite pas à un respect des lieux et de leurs installations."

Et pour remédier à ces premiers bémols, l’ABP mise avant tout sur la prévention. "Le principe des conteneurs enterrés tel que mis en place à Erasmus Gardens implique de nouvelles habitudes à prendre, nous devons donc avant tout travailler à changer le comportement des habitants." Ainsi, les équipes de Bruxelles-Propreté sont en contact régulier avec les syndicats afin de conscientiser les habitants à la bonne utilisation de ces bornes. "Si cela devait s’avérer nécessaire, des "planques" pourraient également être menées par le service Recherche et Verbalisation pour lutter contre les dépôts clandestins", poursuit le cabinet Laanan.

Dans ce bilan, l’ABP confirme toutefois les avantages relatifs à ces nouveaux conteneurs, annoncés lors de leur inauguration. "Au niveau de l’esthétique, il y a une nette amélioration. Les conteneurs sont très discrets. En outre, les habitants peuvent sortir leurs déchets quand ils le veulent sans risquer d’amendes. On gagne également beaucoup de place car il n’y a plus de local poubelles", explique Christophe Van Cutsem.

À noter qu’il s’agit d’une première appréciation liée à une seule localisation. Avec l’introduction du système sur d’autres sites, l’Agence Bruxelles-Propreté disposera d’un échantillon plus important. Pour rappel, l’ABP a répondu positivement à sept localisations différentes : Erasmus Gardens, projet Compas et City-Campus à Anderlecht, le quartier Jonction à Bruxelles-Ville, le Logement molenbeekois et l’Extensa-Tour et Taxis et le quartier Tivoli à Laeken. Depuis, neuf nouveaux quartiers rejoignent la liste. Il s’agit de City Dockx, New Port, Prins, The Dock et NovaCity à Anderlecht, Universalis Park à Auderghem, l’Hospice Pacheco à Bruxelles-Ville, la Cité Modèle de Laeken de la rue Jean-Baptiste Decock à Molenbeek.

Au printemps prochain, les conteneurs enterrés des deux quartiers laekenois seront inaugurés. Mathilde de Kerchove