Le bourgmestre d'Anderlecht Fabrice Cumps (PS) reconnaît que ce n'est pas toujours facile pour la police d'intervenir dans sa commune. 

Dans une vidéo partagée notamment par le syndicat libéral de la police, on aperçoit des policiers en intervention recevoir des coups de la part de riverains. Le bourgmestre défend la police et souligne qu'elle suit les instructions visant à combattre les délits sur le territoire anderlechtois. Les commerçants situés chaussée de Mons, où se déroule la vidéo, et dans les environs, se sont plaints à la police et auprès des autorités communales du nombre croissant de vols à l'étalage. Le bourgmestre a donc donné instruction à la police, il y a quelques jours, d'envisager des contrôles plus sévères afin d'identifier les voleurs.

"Lors de l'intervention (filmée par un amateur, NDLR), cette instruction a été suivie et la police a tenté d'intercepter des voleurs. Nous savons que ce n'est pas une commune facile. Je me suis immédiatement informé de l'état de santé des policiers", a indiqué jeudi le bourgmestre.

Lors d'un précédent incident impliquant forces de l'ordre et riverains, qui avait conduit au décès d'un jeune de 19 ans, le secrétaire d'État bruxellois Pascal Smet s'était interrogé sur la nécessité de tels contrôles policiers.

"Il ne faut pas tomber dans la caricature et affirmer que police et jeunes sont en guerre. Il ne faut pas faire des généralisations avec les jeunes", estime M. Cumps.

Aucune solution toute faite n'existe, mais le soutien des autorités fédérales envers les différentes zones de police est une nouvelle fois sollicité. "C'est surtout le gouvernement fédéral qui peut faire plus et financer de manière correcte les zones de polices. Le financement actuel ne correspond plus depuis longtemps au contexte actuel", commente le bourgmestre d'Anderlecht.


"Les auteurs seront sévèrement punis"

Le ministre flamand en charge de Bruxelles, Benjamin Dalle, a lui aussi condamné la violence à l'égard des policiers et se dit prêt à dialoguer avec les agents et les syndicats. 

"La violence à l'encontre de la police est inacceptable. Les auteurs doivent être sévèrement punis. Les policiers travaillent souvent dans des circonstances difficiles. Ils méritent notre respect", a-t-il déclaré sur Twitter.

Un porte-parole du ministre flamand a par ailleurs précisé que ce dernier était toujours prêt à engager le dialogue avec la police et les syndicats. "Il est aussi déjà allé parler sur le terrain avec les policiers. Il comprend leur situation et souhaite évidemment les appuyer", ajoute son porte-parole.

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a également déclaré son soutien aux agents de police, déplorant "un vrai problème de respect des forces de l'ordre".