Le Cabaret Mademoiselle ne rouvrira pas ses portes à partir du mois de mai, annonce d'emblée l'institution bruxelloise, affaiblie par la crise sanitaire. "A partir du mois de mai, nous aurons accumulé dix mois de loyer impayés qui devront être remboursés sur les prochaines années. Et nous verrons les aides de l'état progressivement diminuer et disparaitre. Nous allons aussi devoir faire face à de nouvelles dépenses si nous voulons rouvrir nos portes et vous accueillir de la manière la plus safe possible."

Depuis mars 2020, le cabaret s'est réinventé en studio d'enregistrement, salle de spectacle, boutique en ligne, lieu de résidence, etc. "Nous subsistons avec les quelques primes régionales et communales liées au secteur Horeca, le secteur culturel ne nous ayant rien octroyé. A partir du mois de mai, nos artistes se remettrons au travail afin de créer et développer de nouveaux spectacles qui devront s'adapter à la nouvelle manière de vous accueillir. Cela demande du temps, de l'énergie et des moyens financiers... que nous n'avons plus."

Pour survivre et s'adapter à la crise dans les meilleures conditions, le Cabaret Mademoiselle a donc lancé une collecte de fonds sur la plateforme GoFundMe. Ce financement participatif ne propose pour le moment aucune contrepartie car, à l'heure actuelle, "nous ne pouvons pas vous promettre de rouvrir le Cabaret Mademoiselle en mai et d'y déguster une bière au comptoir".

Le cabaret se donne un mois pour récolter un minimum de 12 000 euros. Un tiers de cette cagnotte servira aux frais d'aménagement du cabaret (assainisseurs, appareils de mesure de CO2, nouveau mobilier, etc.). 33% seront dédiés aux frais de création de spectacle, décor, costumes, aménagement de la scène et à une réserve pour la rémunération suffisante des artistes. Le dernier tiers sera attribué aux dettes accumulées et à un fonds de roulement.

A l'heure d'écrire ces lignes, plus de 5 000 euros ont été récoltés.