Ce jeudi 18 mars, c'est la journée mondiale du recyclage. L'occasion, pour le CDH, d'interpeller le gouvernement bruxellois sur cette problématique. Le parti humaniste enjoint le gouvernement à mener une politique plus ambitieuse dans la gestion des déchets. La députée bruxelloise Gladys Kazadi propose donc de travailler sur trois axes en priorité : la limitation des déchets à la source, le recyclage en circuit courts et l’amélioration du traçage des déchets produits en Région bruxelloise.

Pour commencer, la députée souhaite mettre l'accent sur la réduction des déchets à la source. "La gestion des déchets ça passe aussi par leur limitation, souligne Gladys Kazadi. C’est notamment l’objectif de la lutte contre les plastiques à usage unique, mais il faut aller plus loin. Nous avons par exemple déposé au Parlement bruxellois une proposition de résolution visant à interdire la destruction d’invendus non-alimentaires comme les électroménagers, les chaussures, les vêtements,... Car oui, aujourd’hui, certains produits encore utilisables (invendus, produits présentant de légers défauts etc.) sont jetés fautes d’acquéreurs ou sous l’influence de la fast fashion. La Région doit lutter contre ce phénomène avec tous ses moyens légaux et moraux. Bruxelles peut être la locomotive belge en la matière".

Après la limitation des déchets, l'élue fait du recyclage son deuxième mot d'ordre. Elle déplore notamment que les déchets des poubelles publiques (gares, rue commerçantes, parcs,…) ne soient jamais recyclés."Même lorsque le tri est incité, les déchets PMC sont systématiquement mélangés aux autres car les sacs bleus contiennent trop de déchets non-PMC".

"Le gouvernement avait annoncé vouloir avancer sur la consigne pour les bouteilles en plastique et canettes, rappelle la députée. Nous avions reçu cette annonce positivement quand l’on sait que seuls 46% des emballages plastique sont recyclés. Aujourd’hui, il semble pourtant faire marche arrière. Suite à une pétition et aux demandes répétées du CDH de pouvoir auditionner différents acteurs en commission environnement pour avancer enfin sur ce projet, le président de ladite commission a finalement accepté mais limitant les auditions à Fost Plus, Bruxelles Environnement et les pétitionnaires".

L'élue au parlement s'indigne. "Le CDH avait demandé de pouvoir également auditionner des experts qui ont mis en place des projets qui fonctionnent à l’étranger, notamment le Recycling network Benelux, mais cela nous a été refusé car le gouvernement ne veut pas prendre plus d’une matinée pour ce projet spécifique !"

Et enfin Gladys Kazadi souhaite améliorer le traçage des déchets produits en Région bruxelloise. "Il est inimaginable que nous perdions la trace de déchets. Si on ne sait pas où ils vont, on ne sait pas ce qu’ils deviennent non plus. La Région doit renforcer ses contrôles et pousser tous les métiers du déchets à instaurer un suivi précis"