Bruxelles D’importants travaux y sont réalisés par Sibelga depuis ce mercredi et dureront jusqu’au 28 avril.

"Voilà plus d’une demi-heure que je roule sur la chaussée de La Hulpe au ralenti et ça va être comme ça tous les jours pendant quelques mois !"

Anne-Marie, habitante de Rhode-Saint-Genèse mais travaillant en Région bruxelloise, est mécontente. La cause : un important chantier mené par Sibelga commencé ce mercredi et prévu jusqu’au 28 avril, mené par Sibelga. Le chantier consiste en la pose d’une nouvelle canalisation de gaz le long de la drève de Lorraine, entre le bois de la Cambre et l’avenue Van Bever, précisément sur le côté droit de cet axe massivement fréquenté, en sortant de Bruxelles, dans le fossé au-delà de l’alignement des arbres.

"Pour que ces travaux puissent se dérouler rapidement, tout en réduisant au maximum les conséquences sur la circulation, seul le trafic sortant de Bruxelles est interrompu les jours ouvrables entre 6h et 16h30 pendant toute la durée du chantier", commente de son côté Philippe Massart, porte-parole de Sibelga.

Les automobilistes entrant dans Bruxelles, les promeneurs, les cyclistes et les cavaliers ne sont pas impactés par les travaux, mais la situation est toutefois plus problématique pour les automobilistes. En effet, la circulation est déviée vers la chaussée de Waterloo et l’avenue Van Bever pour rejoindre la drève de Lorraine en aval du chantier, ou vers la chaussée de La Hulpe pour rejoindre le ring au pont de Groenendael.

"Pour rejoindre mon domicile, je n’ai pas d’autre choix que de faire la file sur la chaussée de La Hulpe jusqu’à la chaussée de Waterloo que j’emprunte ensuite jusqu’à Rhode-Saint-Genèse", poursuit Anne-Marie. "Mais le problème est que toute la circulation est dès lors reportée sur cet axe déjà très fréquenté en temps normal. Et on est parti pour ce calvaire jusqu’à fin avril !"

Maximilien, étudiant à l’ULB, se montre lui plus patient. "J’essaie de prendre mon mal en patience car je suppose que ces travaux étaient nécessaires. La situation est surtout problématique le matin d’autant que les gens sont stressés et se montrent pas toujours indulgents", explique le jeune de 22 ans.