Une hausse de la facture d'environ 150 euros pour les prosumers bruxellois, selon les calculs de Brugel.

Le régulateur bruxellois pour l'énergie a communiqué, ce matin, la date de la fin du principe de compensation pour les tarifs du réseau de distribution. En d'autres termes, le compteur de 4021 ménages bruxellois équipés de panneaux photovoltaïques ne tournera plus à l'envers à partir du 1er janvier prochain. Conséquence directe pour leur facture : une augmentation moyenne d'environ 150 euros par an.

"A partir du 1er janvier 2020, la partie coût de réseau de la facture d’électricité ne sera donc plus compensée pour les installations de production d’une puissance inférieure à 5 kW. Les prosumers concernés paieront donc la redevance réseau sur toute l’électricité qu’ils prélèvent. Pour ces installations sous 5 kW, la compensation reste par ailleurs d’application pour la partie énergie, jusqu’à une éventuelle adaptation de l’arrêté électricité verte qui régit cette partie", explique Brugel sur son site Internet.

Brugel assure ici mettre fin à une discrimination. "Dans l’ancien système en effet, les consommateurs classiques étaient discriminés vis-à-vis des prosumers par rapport aux frais du réseau de distribution, puisque les prosumers ne contribuaient à ces frais qu’en raison de la quantité nette d’énergie prélevée (après compensation), alors même qu’ils avaient utilisé le réseau de distribution pour toutes les quantités brutes prélevées."