Le groupe CDH 1030 estime que la commune n'aurait pas du attendre les masques de la Région et du fédéral.

Les Schaerbeekois(es) ont reçu un courrier de la commune les invitant à prendre possession de deux masques bucaux. Une lettre qui n'a pas manqué de faire réagir l'opposition CDH. "Ce courrier marque la fin d’une communication catastrophique de la part de la majorité Défi-Ecolo-Groen au sujet de la livraison par la commune de masques à la population. S’il est vrai que les masques devaient a priori être fournis par les gouvernements fédéral et régional, il est navrant de constater que la commune n’a pas jugé utile d’acquérir des masques pour protéger sa population devant leur inertie. Plusieurs communes bruxelloises l’ont fait ainsi que la quasi-totalité des communes wallonnes", écrivent les conseillers communaux dans le Schaerbeek Info.

Les autorités locales demandent aux chefs de ménage de venir récupérer les masques de leur ménage dans un lieu précise suivant un horaire dépendant de l'initiale de leur nom de famille. "Cette démarche nous semble inutilement compliquée et profondément méprisante après trois mois de confinement et des semaines d’attente ! Pourquoi envoyer un courrier demandant aux citoyens de se déplacer au lieu de leur fournir les masques directement dans ce courrier ?, s'interroge Cédric Mahieu. Ces masques arrivent trop tard et sont distribués de manière trop compliquée ! Il nous parait donc certain que beaucoup de citoyens ne viendront pas les rechercher soit car ils auront déjà trouvé une autre solution soit car ils ne souhaiteront pas se déplacer dans ces conditions sanitaires."

Le CDH 1030 invite ces Schaerbeekois à écrire officiellement à la commune pour indiquer qu'ils renoncent au bénéfice des deux masques qui leur sont réservés et qu'ils demandent à ce que ces masques soient redistribués à des personnes dans le besoin.

Dans nos pages, la commune s'était déjà expliquée à ce sujet : "L'achat de masques pour l'ensemble de la population représente un coût énorme qui n'est pas prévu dans le budget communal, explique Marc Weber, porte-parole de la bourgmestre Cécile Jodogne (Défi). Quant à leur distribution, elle nécessite également beaucoup d'énergie et d'organisation de nos travailleurs communaux. Nous avons opté pour une telle distribution pour éviter des rassemblements trop importants."