Les commerçants sont dans l’expectative d’une réouverture des secteurs des métiers de contact et de l’horeca au 1er mai, et "de nombreux indépendants souffrent toujours énormément de la fermeture ou des pertes d’exploitation de leurs établissements", déplore le président du CPAS de la Ville de Bruxelles Khalid Zian (PS). "Leur situation reste très fragile voir précaire en raison du manque de revenus, tandis que les dépenses courantes demeurent. Le CPAS comme la Ville de Bruxelles entendent poursuivre leur soutien aux locataires commerciaux tant qu’ils ne peuvent pas rouvrir" annonce Khalid Zian.

En conséquence, le CPAS de la Ville de Bruxelles a décidé ce mercredi, pour le mois d’avril, l’exonération de la totalité du loyer pour les commerçants du secteur de l’Horeca ou exerçant un métier de contact (coiffeur, esthétique etc.), ainsi que l’exonération de 75% du montant des loyers des commerçants "non-essentiels", affectés par une perte sensible de leurs revenus. Ces mesures interviennent après la sortie du plan d’urgence proposé par le CPAS de la Ville de Bruxelles en mai 2020 pour ses locataires. Précédemment, les loyers d’octobre 2020 à mars 2021 ont déjà été exonérés pour les locataires commerciaux issus des secteurs horeca et secteurs non-essentiels.

"Les indépendants font partie de ces nouveaux publics que nous avons vu arriver au CPAS pour demander une aide parfois ponctuelle, parfois plus pérenne, explique l'édile. La situation devient extrêmement tendue pour ces personnes dont l’activité est suspendue ou drastiquement réduite depuis des mois".

En mai dernier, une prime unique avait été proposée pour les locataires résidentiels qui avaient pu attester d’une perte soudaine de leurs revenus. Pour plus d'information, les locataires commerçants du CPAS peuvent contacter le 02/543 62 66 ou par mail via venera.buscema@cpasbxl.brussels.